pal1

Pallanterie-Sud : plan directeur n°29894-515-525, approuvé par le Conseil d’État le 26 juillet 2017

La zone « Pallanterie-Sud » comprend les aires bleue et violet dans le plan ci-dessus. Le périmètre violet faisait partie de l’ancien plan directeur n°28689-515-525 et a été intégré dans le nouveau plan directeur.

La réalisation des espaces publics est indispensable à l’édification des premiers bâtiments sur la zone « Pallanterie-Sud ». L’autorisation de construire déposée le 21 décembre 2018 concerne exclusivement les infrastructures qui permettront ensuite la construction de bâtiments.

Le développement de la zone industrielle et artisanale est réparti en cinq aires de localisation (A, B, C, D et E) et devrait être concrétisé selon deux phases de réalisation. En effet, Le contexte foncier a considérablement marqué le projet : l’ensemble des terrains et des cessions dont il dépend ne sera disponible qu’ultérieurement, d’où la nécessité d’échelonner sa réalisation en deux phases.

Les trois schémas suivants illustrent le déploiement des deux phases, les zones colorées en rouge (figures 2 et 3) correspondent à chacune d’entre elles. Le périmètre du projet de la première phase, reporté sur la figure 2, concerne la demande d’autorisation que la Fondation a déposée en date du 21 décembre 2018. La construction de bâtiments n’est pas concernée.

Durant la première phase (2019 – 2020), qui concerne les aires B, D et E, il s’agira de réaliser des voies de communication, de gérer les eaux pluviales et usées et les espaces naturels paysagers. Il est également prévu de réaliser la desserte industrielle et les requalifications des voies existantes, préalables à tout autre investissement, de réaliser les compléments d’aménagements paysagers et le bassin de rétention intégré dans un parc.  Un mobilier urbain est prévu à l’intérieur de cet espace naturel paysager, où des gradins seront aménagés, d’une part pour délimiter le bassin de rétention, et d’autre part, pour offrir des places assises aux usagers. Des bancs placés autour des troncs de quelques arbres permettront de garantir des places à l’ombre.

pal2

S’agissant de ce bassin de rétention, il sera aménagé de manière très légère afin d’accueillir les eaux météoriques lors d’événements pluvieux plus ou moins intenses et de limiter le débit dans le Rouëlbeau qui est l’exutoire. Cette pente permettra d’aménager un cheminement doux à travers le parc, avec une pente maximale de 6%.

Le projet prévoit notamment un éclairage du parc, un concept de plantation et un entretien adéquat de la végétation, des haies vives, dont une haie le long des parcelles 5180 et 5181 qui présentera une largeur de 5m.

En tout, dix-huit parcelles sont concernées par le projet, dont sept appartiennent au domaine public. A titre indicatif, les travaux de cette première phase sont prévus d’être engagés à fin 2019 et devraient durer environ 10 mois.

La seconde phase (dès 2023), qui implique l’équipement des aires A et C, vise à finaliser la desserte industrielle et requalifier les domaines publics existants, finaliser le parc et les espaces naturels paysagers, ainsi que réaliser le giratoire route de Compois.

Le scénario planifié prévoit la réalisation d’ici 2030 d’environ 78'800 m2 de surface brute de plancher (SBP), répartie sur plusieurs bâtiments.